Ville de Herve

Ville de Herve

Chaineux

Ce nom provient du terme latin "Cassanetum" qui signifie "forêt de chênes".

Chaineux fut, au 17ème et 18ème s., un centre lainier qui déclina malheureusement au début du 19ème s. en raison de l'importante mécanisation de cette industrie dans la région verviétoise.

Aujourd'hui encore, présents dans le village, de nombreux tire-balles (poulies attachées au niveau du grenier et qui servaient à monter les ballots de laine) nous rappellent cette prospérité d'antan.

Eglise de Chaineux (alt.: 258 m.).

Dans un acte du 2 octobre 1671, Charles II d'Espagne autorise la construction d'une petite chapelle mais il fallait reconnaître Herve comme église-mère.

Les patrons de la chapelle, achevée en 1676, furent Saint Gilles (qu'on invoque spécialement contre les maladies nerveuses, la peur)  et Sainte-Lucie. En 1703, sous l'impulsion des familles de Bosse, Penay et Liégeois, la chapelle devint paroisse. Mais, à cause de l'augmentation de la population à Chaineux provoquée par l'industrie textile, la (trop petite) chapelle est démolie en 1834 et, un mois plus tard, on pose la première d'un nouvel édifice, achevé en 1837.

A l'intérieur, l'église est décorée par 17 toiles peintes par l'artiste J. S. Renier (1818-1907).  L'une d'elles représente St Gilles découvert dans une grotte par un roi et une autre, la Vierge avec l'Enfant donnant le rosaire à St Dominique.

Remarquons aussi plusieurs sculptures en bois dont (à gauche) une vierge de Renier Panhay de Rendeux, oeuvre s'inspirant de Delcour.

MM 305.

Célèbre tourelle d'observation du fort de Battice qui combattit jusqu'au 18 mai 1940, jour où elle fut secouée par une violente déflagration : deux hommes furent brûlés vifs et les deux autres survécurent à leurs blessures.

Une pierre commémorative se trouve le long de la grand route tandis que le fortin est, lui, au milieu des prairies.

Chapelle Ste-Agathe.

Petit édifice octogonal construit en 1753 (style Louis XIV) grâce à la ferveur populaire de Chaineux. Cette chapelle a peut-être succédé à un édicule plus ancien dont il resterait un vestige, aujourd'hui encastré dans le mur opposé à l'entrée : un crucifix en pierre grossièrement sculpté.

Ste Agathe est invoquée contre les atteintes du cancer. Si vous désirez plus de renseignements, vous les trouverez certainement sur la feuille qui vous est proposée dans le porche de l'entrée.

Monument classé depuis le 10 mai 1984.

Ferme d'Es-Bosse (Es Bosse, 6).

Maison natale de la célèbre famille de Bosse a donné le jour à des financiers, chanoines, Jésuites (dont un très célèbre : Barthélemy), religieuses, officiers, ... Au-dessus de la porte d'entrée, on peut voir une pierre aux armes de cette famille : initiales S et B (Simon de Bosse 1698) de part et d'autre d'une figure humaine.

La famille de Bosse voit le jour à Chaineux le 10 février 1619 par le mariage entre Simon Pierre Pasqueau et Anne-Marie Thomas de Chaineux. La famille change de nom et prend celui de l'endroit où elle est venue s'installer, c'est-à-dire en Bosse. De cette union naquirent plusieurs enfants dont Simon-Pierre qui reprendra le commerce textile de son père et créera un véritable empire commercial et financier. Il s'étend même à l'étranger entraînant l'apparition d'une expression régionale : "ritch comme on Débosse" (riche comme un de Bosse).

Ferme du Rosay.

Remarquable manoir dont le bâtiment principal date du siècle dernier : 1891.

Ferme de la famille de Bosse-Wadeleux (Haute-Chaineux).

Demeure du célèbre Simon de Bosse. Le premier logis date de la 1ère moitié du 17ème s. (style mosan) et fut agrandi en 1669 par Simon de Bosse (style Louis XIII). On retrouve cette date et les armoiries de la famille de Bosse-Wadeleux au-dessus de la porte d'entrée de la cave.

Bâtiments classés depuis le 22 janvier 1973.

Ancien château de Bosse (Haute-Chaineux, 6).

Remarquable bâtiment de 1700 (style mosan);  à l'étage, au-dessus de la porte d'entrée, est encastrée une pierre aux armes de son fondateur (Thomas de Bosse).

Remarquable demeure (rue du Trèfle, 23).

Très belle bâtisse en maçonnerie mixte. L'entrée au linteau mouluré est surmontée d'une imposte.

Demeure classée depuis le 14 mai 1986.

"Château de Chaineux" (Village, 52).

Imposante bâtisse du 19ème s. construite par la famille Xhibitte (style Empire).

Château d'eau.

Lors de sa construction en 1972, cette masse de 90 tonnes fut déplacée de 22 mètres par ripage jusqu'aux fondations. Cet édifice est l'oeuvre des mêmes ateliers de constructions de Jambes (Namur) qui ont construit l'Atomium.